Matos de base : quelle brosse choisir ?

ma routine capillaire
un démêloir....   pour moi, il n'y a pas mieux qu'un peigne en corne et à dents largement espacées
une brosse....    dans l'idéal il vous faudrait une brosse en poils de sanglier (la mienne ne l'est qu'à 50%)

Corne, poils de sanglier, ces précisions peuvent vous paraître superflues ou ces objets bien trop chers pour votre bourse. Cependant, faites le calcul et vous verrez qu'au bout du compte acheter une dizaine de peignes en plastique made in China à 3 euros l'unité vous reviendra au final plus cher qu'un bon peigne en corne solide comme un roc et français qui plus est. 
Ce qui est bon pour la planète ET pour votre tignasse 
ne devrait plus vous faire hésiter !

En plus du côté écolo, voici quelques arguments supplémentaires en faveur de la corne et du poil de sanglier :
1) la corne s'entretient toute seule au contact du cheveu (étant constitué comme lui de kératine)
2) la corne et le poil de sanglier glissent facilement et font briller la chevelure 
3) contrairement au plastique, ces matières évitent au cheveu de se charger en électricité statique 

Mes conseils
       1. Choix du démêloir
Lors du choix de votre peigne, n'hésitez pas à prendre un modèle à dents espacées, même si l'on vous dit qu'ils sont réservés aux cheveux frisés (les miens ne le sont pas). Un peigne à larges dents démêlera aussi bien, sera plus efficace contre les noeuds et pourra être nettoyé plus facilement.
       2. Nettoyage
- PEIGNE = nettoyage à sec
Evitez, même si c'est tentant, de trop laisser en contact votre peigne en corne au contact de l'eau (en effet, après un certain nombre d'années, la corne a tendance à reprendre sa forme initiale incurvée sous l'effet de l'humidité)
Pour nettoyer la crasse qui s'accumule immanquablement entre les dents du peigne au fil des utilisations, je me sers d'un morceau de coton enroulé autours d'une épingle à chignon, mais un coton-tige du commerce fait tout aussi bien l'affaire.
- BROSSE = trempage
Pour nettoyer votre brosse, commencez par enlever les cheveux morts soit en enroulant ces cheveux autour de l'index, soit avec un peigne à dents étroites, puis faites-là tremper dans une bassine remplie d'eau et de shampoing.
       3. Nombre de brosses
Personnellement, je n'utilise au quotidien qu'un démêloir et une brosse en poil de sanglier. Mais dans l'idéal, nous devrions utiliser trois types de brosses :

Si les chevaux bénéficient de l'étrille, du bouchon et de la brosse douce, la tête humaine mériterait quand à elle le démêloir (pour dégrossir le travail), la brosse à picot (pour démêler plus en profondeur et mette en place les mèches) et enfin la brosse douce habituellement réservée aux bébés (pour peaufiner et obtenir un effet brillant)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire